Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Arts & Montaut

LES INCARTADES

Les Incartades 2017

AMBIANCES URBAINES

Cette année, la ville s'invite à la campagne.

Pour la 9e édition des Incartades, Arts et Montaut vous propose une balade en ville.

 

Du 1er juillet au 27 Août 2017

 Centre Culturel de Montaut 40500


Six artistes - trois peintres, un sculpteur, un graveur, un photographe - inviteront le visiteur à déambuler dans leurs univers, un voyage pour les sens, une porte ouverte sur le réel et l'imaginaire.

 

Le 1er juillet, à l'occasion du vernissage, le graffeur Bibkel  réalisera "en direct" une œuvre qui sera exposée durant les deux mois de l'exposition d'art contemporain. Il réalisera une nouvelle performance le samedi 22 juillet, en parallèle à la manifestation "Montaut Express", la dorénavant fameuse descente en longboard.


Découvrez en avant-première les artistes qui participeront à cette 9e édition des Incartades .

 

                                                                                                                                                                                 Arts & Montaut                                                                                                                 

Maurizio GALLORO

Passionné d’art pictural depuis son enfance, Maurizio GALLORO intègre dès l’âge de dix ans l’atelier du peintre et sculpteur calabrais INIS auprès duquel il apprend à maîtriser la technique de la peinture à l’huile.

Ses influences vont des peintres impressionnistes de la seconde moitié du 19e siècle aux maîtres de la lumière comme Le Caravage, William Turner et Pierre Soulages.

Adepte de la peinture à l’huile travaillée au couteau, Maurizio conçoit ses toiles comme des fragments d’histoire, "celle du chemin de [sa] vie". Ses oeuvres sont réalisées selon un camaïeu de tonalités majoritairement issues d’une palette composée de gris, et parfois rehaussées de touches de couleurs vives. Librement figuratives, elles nous donnent à voir des scènes urbaines où les jeux de perspective, de matière et de lumière sont omniprésents.


« Je ne suis pas spécialiste pour expliquer ma peinture et comme le disait HOPPER : Si vous pouviez le dire avec des mots, il n'y aurait aucune raison de le peindre. »


La peinture de Maurizio Galloro dévoile l'âme des villes. Son imaginaire est ouvert sur une transposition du monde réel. Et au-delà de la perception du visible, il invite celui qui regarde à participer à l'invisible.

KIKAYOU

Né en 1966 dans le Sud de la France, "Kikayou" a toujours voulu créer, marquer un monde à son
image, fourmillant d’énergie, foisonnant d’idées mais dénué de toute prétention. […] L’artiste se tourne vers ses envies créatrices et il pose ses créations sur toiles. Inspiré par le travail de Basquiat, le Pop Art de Wharrol, les collages de Villeglé, la fureur de Dali…l’artiste nous entraîne dans « son » monde pictural, entre street-art et art urbain. Un art jouissif, impulsif où au coeur de ses oeuvres un chaos nous emporte inexorablement vers un avenir plein de promesses.
Que veut nous dire l’artiste, si ce n’est qu’il faut profiter, vivre, essayer… Lui qui souhaite découvrir un monde nous livre ses oeuvres, savant mélange de performances, de forces, de vie.


Le spectateur déambule entre oubli et souvenir, rêve et sommeil, traces de vie et... essaye, oeuvre après oeuvre, de s’approprier le langage artistique de l’artiste.
Il retrouve ici des images, il retrouve sa mémoire et se sent vivant. Vivant, Kikayou nous le prouve à chaque moment tant au niveau de l’expérimentation physique, sur le travail sur l’inconscient mais aussi à travers le choix des matériaux utilisés. Peinture, oeuvre de vie, entre oubli, mémoire et rêve il ne cesse de nous emmener sur le chemin des expériences, donnant naissance à tous nos sens. Un véritable délice de couleurs et de sensations qui vous mèneront sur vos propres interrogations, inquiétudes, excitations, obsessions…
KIKAYOU ne se pose pas toutes ces questions, il peint dans le pays basque entouré de sa grande famille et poursuit sa création de son univers fantaisiste en phase avec la conception de sa vie, et quelques ingrédients...le talent, l’imaginaire, les sentiments et la pertinence.

 

                                                                                                                                                                      Anne Capdeville

Philippe LAFFONT

Graveur, imprimeur, éditeur de gravures en taille douce (chalcographie) et en taille d'épargne
(xylographie), avec près de mille matrices gravées, Philippe Laffont perpétue un métier d’exception au travers de procédés en usage depuis le XVe siècle.

Julien RIGHI

Julien Righi sculpte, découpe, rapièce, structure, ajoute, enlève…rassemble.
Il s'empare des choses les plus banales voire dérisoires, pourvu qu'elles aient une âme, et les transforme avec autant de force que de grâce.
Vieux bois, outils, ferrailles...tout y passe et tout y renaît, recomposé, transfiguré, mais toujours en lien avec sa propre histoire.


Originaire de la Région Rhône-Alpes, Julien s’est converti au culte du bois en venant s’installer dans les Landes. Passé par un CAP sculpture sur bois, après avoir renoncé à ses études de langue, il laisse aujourd'hui au bois le soin de s’exprimer. « L’inspiration naît en regardant la nature. » Le regard porté sur un simple morceau de bois évolue. Soudain la main de l’artiste va donner un sens plus aigu à certaines formes.

Thierry SELLEM

Après avoir exercé le métier de styliste de mode durant quelques années, Thierry Sellem intègre l’école des Beaux-Arts de Toulon. Ecole qu’il quitte en 3e année car l’enseignement, trop orienté vers l’arte povera, ne lui convient pas… Il s’oriente alors vers une formation plus classique. En autodidacte il apprend l’histoire de l’Art, de la Renaissance aux cubistes et aux peintres abstraits, en copiant des oeuvres des maîtres durant deux ou trois ans. A 25 ans, il abandonne la copie pour travailler sur la nature puis sur des portraits et des scènes de groupe. Thierry Sellem puise son inspiration dans les paysages urbains, des scènes de banlieues et les gens qui y vivent. Il les regarde avec son oeil de peintre et débusque la beauté.


Thierry Sellem s’inscrit dans le « street art », mouvement artistique issu de la culture urbaine, qui utilise les techniques du pochoir, du graff et du tag et les peintures à la bombe. Il ne manque pas de sources d’inspiration. Le voyage, réel ou imaginaire, est un de ses thèmes de prédilection. Il y consacre plusieurs séries : « Paris-New-York », « Paris- Budapest », « Paris- Shanghai ». Le cosmopolitisme est à la base du choix de ses sujets. Le monde est vaste, et Sellem tend à le représenter dans toute sa diversité.

Alexandre FEDI

"Passionné depuis toujours par le genre humain et les cultures urbaines, la photo de rue s’est rapidement imposée comme une évidence dans ma pratique photographique.

Je cherche à représenter la relation existant entre les citadins et leur environnement, à travers la géométrie, les contrastes, des situations émouvantes ou insolites.

La photo de rue est pour moi un formidable jeu, au terrain vaste, à l’issue toujours incertaine. Il faut accepter de se perdre, prendre son temps, pour espérer trouver le bon sujet."

En guest Bibkel , pour des ateliers Graff , et des happening.

Tout au long de cette année, Bibkel artiste graffeur , nous rejoindra pour divers événements.

Le 1er Juillet, à l'occasion du vernissage de l'exposition d'art contemporain, Bibkel fera une démonstration live de son art.

Il sera également présent le 22 juillet pour un atelier/performance lors de la manifestation "Montaut Express" .

 

 

C'est à l'âge de 9 ans que Florian Gaydier alias BIBKEL commence à s'intéresser vraiment au dessin et à la peinture en regardant son grand frère dessiner et peindre des comics. Il se met à l'imiter et achète des livres pour apprendre à peindre et dessiner. En 1996, alors qu'il a 15 ans, il voit pour la première fois un film sur Jean Yves Basquiat, cela déclenche chez lui une véritable vocation.

Adolescent, il ne travaille pas trop à l'école et préfère gribouiller sur ses cahiers. Il commence à trouver des codes, des traits, à dessiner des personnages au style inspiré par les dessins animés de l'époque, mais aussi par le milieu du skate, du graff et du mouvement surréaliste.

Après de nombreuses années passées à avancer sans réelle direction artistique, inspiré par le sage indien Jiddu Krishnamurti, une idée lui vient: "Réveiller son enfant intérieur". La ligne est alors tracée.

 

L'attrait de BIBKEL pour un autre monde et une autre spiritualité est perceptible dans ses créations. Son univers fourmille de personnages étranges et poétiques aux regards pensifs et malicieux, accompagnés le plus souvent de petites créatures, d'esprits aussi inquiétants qu'amusants. Ce monde coloré à la croisée du street art et du manga est là pour nous divertir autant que pour nous permettre de retrouver le chemin de notre enfant intérieur .