Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site
Site gratuit créé sur
SiteW

Les Incartades    

Association Arts et Montaut

45 place des Tilleuls

40500 Montaut

Tél : 0558760139

Mail : lesincartades@Yahoo.fr

EXPOSITION

Centre Culturel


Ouvert du Mercredi au Dimanche

De 15 h à 20 h 

 

du Samedi 2 Juillet au Dimanche 28 Août

 

Vernissage à 18H30

 Samedi 2 Juillet

  

Thème  2016  L’Autre

  

ARTISTES INVITÉS

  

Chantal BINEAU MAUPETIT peintre

CHAMORO  peintre / sculptrice

Valérie DEPADOVA  peintre

Yvana DUCHÊNE  peintre

Pascale VERGERON  peintre

 

 

PROGRAMME des INCARTADES

 Organisé par l’association Arts et Montaut

  

EXPOSITIONS

du 2 Juillet au 28 Août

Peinture / Sculpture au Centre Culture 

du 2 Juillet au 30 Septembre

dans le village de Montaut 

EXPOSITION DE GRANDES TOILES

LES CARTES POSTALES DE MONTAUT FUSIONNÉES AVEC

LES TOILES D’UNE ARTISTE CONTEMPORAINE 

SOIRÉE SPECTACLE / CONCERT DANS LES ARÈNES

Samedi 30 Juillet 

"SPECTACLE DE FEU" : FINITION D’UNE SCULPTURE

Accompagné de musique vivante

Précédé d’un repas

Suivi d’un concert

de

BLUES CAJUN

Groupe de Nico Wayne TOUSSAINT

Avec Gladys AMOROS (chant) et Michel FOIZON (guitare)

Chantal BINEAU MAUPETIT

Depuis toujours j’ai dessiné, peint, fabriqué, imaginé des lieux, des objets, des

mises en scène et j’ai essayé de travailler différents matériaux. Inlassablement.

Il y a une vingtaine d’années j’ai rencontré un peintre, Laurent NOËL, avec lequel

j’ai approfondi la technique du dessin et de la peinture, dans un atelier, autour du modèle vivant, et cela pendant plus de 15 ans. Depuis, je ne cesse de travailler

dans mon atelier.  Mais je vais également régulièrement dessiner à l’extérieur, ce

qui me donne de la matière pour mon travail à l’atelier.

 Il me reste tellement de domaines à découvrir et à explorer. J’apprécie de pouvoir échanger avec d’autres artistes dans des domaines très différents. C’est inépuisable         

Chantal Bineau Maupetit

CHAMORO

Le premier sentiment éprouvé à l’égard des personnages homomorphes de Chamoro est une

admiration pour la performance technique. Qui ne s’est un jour, en effet, essayé à réaliser

marionnettes, masques… en papier encollé… toujours trop humides, pas assez lisses, irréguliers… Rien de tel chez l’artiste dont les petites créatures sont esthétiquement parfaites, extrêmement vivantes, à la fois agissantes et statiques, gaies, colorées, serrées comme par instinct grégaire, multiformes et néanmoins conçues avec une grande unité… Ce qui atteste des associations nées au cours de longues heures de recherches formelles de l’artiste, de la richesse des fantaisies

surgies de son imaginaire.

Janine RIVAIS

 

Valérie DEPADOVA

De son enfance passée à Bou-Haroun sur la côte

algérienne, Valérie DEPADOVA conserve des images paisibles. Sensible à la chose esthétique, son père

rapporte d’Afrique noire des objets qui fascinent

l’enfant : il en naîtra un travail pictural aux

surprenantes connotations ethniques.

 La terre d’Afrique est une source inépuisable ; reflet d’une identité qui affleure, c’est elle qui va nourrir l’inspiration. La stylisation des formes humaines et leurs disproportions, les lignes protubérantes ou

ramassées, les postures souvent asymétriques mais

toujours dynamiques des personnages, rappellent la statuaire africaine. Il émane de cette approche

personnelle et rythmées de notre anatomie, un sens de vitalité et de force qui illumine chaque composition.

 Si un étrier de poulie devient corps, c’est qu’il y a un

message à transmettre… Et puis il y a cet œil. Cette

représentation incontenue de l’œil offert au vide dans le triangle des visages.

 Paré pour la croisade, l’iris exorbité part en quête d’une vérité qu’il veut panoramique. Cet œil propulsé bien au-delà de sa fonction, n’est pas sans rappeler la pupille ésotérique d’Horus.

[...]

     Dominique Darties.

Yvana DUCHÊNE

Yvana Duchêne, née en 1969, a été formée à l’ENSBA (École nationale supérieure des beaux arts) de Paris dans les ateliers de techniques anciennes auprès des professeurs Pinkas et Matthey. Son expression s’inspire directement de la peinture expressionniste autrichienne et allemande.

 Depuis quelques années, sa recherche picturale est concentrée sur l’expression de la passion et de la folie. Des visages aux regards intenses, interrogateurs.

 Actuellement, elle développe un projet de métamorphoses du visage de Camille Claudel. Yvana Duchêne y explore la familiarité de l’intimité développée avec une figure emblématique dans ne société définie par l’accès à la culture du plus grand nombre.

 Cette série a été récompensée par le Prix de la ville de Biarritz en 2006, le prix Ana-Maria Sorozabal, en 2006, le Prix de la ville de Saint-Jean-de-Luz en 2007 et elle a obtenu le prestigieux Prix de la Biennale Goiart Ordizia en 2012.

 

Yvana Duchêne vit et travaille à Biarritz.

 

 

Pascale VERGERON

HOMME ET THÉÂTRALITÉ

 

Il y a trois ans, on m’a proposé d’exposer dans le hall d’un théâtre et cela m’a donné envie de parler de la théâtralité de tout les jours, celle qu’on trimbale en chacun de nous.

 

Depuis, le sujet apparaît inépuisable car représentatif de cette quête

identitaire qui nous anime. Des personnages ont alors pris forme sur la scène fictive qu’on s’approprie, celle de l’intime, de l’indigence qui met à nu, symbolisée par le fond noir, et permettant la mise en

lumière de l’individu. Individu se retrouvant là, à jouer, devant quel public ? La représentation de l’humain est délibérément androgyne, l’identité sexuelle étant un détail car le questionnement se veut plus profond. L’intérêt est concentré avant tout sur la mise en scène des personnages éperdus d’eux-mêmes, envahis par le sentiment de

s’être perdus avant de s’être trouvés, effleurant peut-être l’espoir d’atteindre quelle vérité, en jouant sans fin dans tous les théâtre du conscient et de l’inconscient, sur toutes les scènes plus ou moins sombres de l’ambigüité de l’entre-deux.

 On y devine l’errance entre son soi intime, mystérieux, dans son

absolu dénuement, et son être écrasé par le poids des costumes pas vraiment sur mesure, taillés dans l’étoffe de nos vies régies par le Code et la Convention. Il y règne une tension, une inquiétude, dues à la conscience illusoire de tenir à sa place sur le fil d’un équilibre improbable. L’âme serait-elle en peine à voleter, suspendue à ce fil tendu entre légèreté et gravité, burlesque et tragédie, ce qu’on

montre et ce qu'on cache, rêves et réalités ?

 Ici, on ne ressent pas l’urgence à vivre sa vie mais plutôt la notion du temps et du silence nécessaires à la réflexion et au questionnement, renfermant toutes les difficultés d’être, et en même temps, sous jacent, l’inexorable espoir d’une vie qui continue…

Du 2 Juillet au 30 Septembre

 

INSTALLATION

sur des édifices publics et des maisons particulières

de Montaut

de

20 GRANDES TOILES

présentant les CARTES POSTALES de MONTAUT

FUSIONNÉES avec les toiles d’une artiste exposant au Centre Culturel

Samedi 30 Juillet

 

SOIRÉE SPECTACLE / CONCERT

 

"SPECTACLE DE FEU" : FINITION D’UNE SCULPTURE

DEVANT LE PUBLIC DANS LES ARÈNES DE MONTAUT

 

Accompagné de musique vivante

Précédé d’un repas

Suivi d’un concert de BLUES CAJUN

 

Groupe de Nico Wayne TOUSSAINT

avec Gladys AMOROS (chant) Michel FOIZON (guitare)